Rouage

Le Funiculaire de Saint Hilaire du Touvet est le seul Funiculaire touristique des Alpes Française.

Il a été construit entre 1920 et 1924, pour desservir les Établissements de Cure du Plateau des Petites Roches, et mis en service le 19 juillet 1924.

Il vous conduit de 260m, en gare basse de Montfort, à 1 000m d’altitude, en gare haute de Saint Hilaire du Touvet, par une voie ferrée unique de 1480m de long.

Cette voie grimpe au milieu des rochers, et son inclinaison tend toujours plus vers la verticale, jusqu’à 83% de pente (record absolu pour un transport de voyageurs) au moment où il s’enfonce dans 
le tunnel le plus incliné du monde.

La traction des deux voitures, l’une montante, l’autre descendante, est assurée par un câble actionné par un treuil électrique placé dans la salle des machines, en gare haute.

Les deux voitures sont reliées à chaque extrémité du câble, elles montent et descendent donc de manière simultanée. Le câble tracteur a un diamètre de 38mm, son poids est de 5,175kg au mètre.

Il est testé pour la résistance de rupture de 89 tonnes, soit 14 fois le poids de chacune des voitures.
Le câble est ausculté annuellement par magnéto induction tous les ans, il est soutenu et guidé dans l’axe de la voie par 218 poulies à gorge profonde. Il s’enroule deux fois autour de la poulie.
Les deux voitures se croisent à l’évitement central où la voie se sépare en deux sur 95m long, chaque voiture passant toujours du même côté.

Deux systèmes de freinage assurent une sécurité totale
• le premier dans la salle des machines : Un frein automatique permet l’arrêt instantané de la grande poulie motrice, donc l’arrêt des deux voitures en n’importe quel point de la voie.
• le second à l’intérieur de chaque voiture : ce sont des freins d’agrippement automatiques possédant deux paires de mâchoires, embrassant le rail. Si, par impossible, le câble venait à se rompre, les mâchoires se fermeraient sans manipulation humaine sur le rail, immobilisant la voiture après moins de deux mètres


Chaque année, des essais spectaculaires sont effectués afin d’éprouver la fiabilité de ces freins : pour cela, une cabine lestée est « lâchée » sur les rails, sans retenue du câble.
C’est la force nulle du câble qui déclenche automatiquement ce système de freinage.

Le Funiculaire roule à 1,25m par seconde, sa vitesse est contrôlée par un système électrique au poste de pilotage.

La montée, qui dure 20 minutes, offre un paysage qui lentement se compose, au fur et à mesure de l’ascension :
- la vallée du Grésivaudan, comme vue d’avion
- la Chaîne de Belledonne
- la cascade de Crolles, long voile d’eau de 100 mètres de haut.

Au sommet, après la visite de la machinerie, au sortir de la gare haute,
- face à vous, les falaises abruptes de la Chartreuse
- derrière vous, 250 km d’horizons alpins, du Mont-blanc au Vercors.

Sur le Plateau des Petites Roches, aires d’envol des libéristes et parapentistes, randonnées pédestres, aires de jeu, de pique-nique… vous attendent.

Tout un espace de nature à découvrir… !